À quoi correspondent les méta descriptions d’un site ?

Afin d’optimiser le référencement d’un site web, les mots-clés et le contenu doivent être bien choisis, surtout dans la meta description. En effet, il s’agit d’une partie qui est composée de texte pour que les moteurs de recherche trouvent facilement la page. Cependant, de quoi s’agit-il plus précisément ? À quoi est-ce qu’il correspond ?

La meta description, sa définition

Lors de la conception d’un site, il faut passer par les bases, notamment par l’utilisation de HTML, un langage fondé sur le principe de balises. Par définition, la meta description est un code inséré dans le code HTML, et a pour rôle de décrire l’ensemble du contenu de la page web.

D’un autre point de vue, il s’agit d’un texte qui sera affiché après avoir effectué une recherche. Grâce à des mots bien spécifiés, il informe les moteurs de recherche et les visiteurs sur le contenu de la page. En général, il doit compter entre 160 et 320 nombres de caractères environ.

À quoi sert-elle ?

Il faut savoir qu’internet fonctionne avec des mots-clés, plus l’internaute tape une expression, plus la description s’affichera dans les meilleurs résultats. Étant très importante en SEO, ou Search Engine Optimization, elle permet d’optimiser la popularité d’un site ou d’un blog. De ce fait, une bonne meta description augment le pourcentage de clics.

Avec un objectif principal d’attirer les internautes, le contenu de cette balise ne doit pas être négligé. Par contre, parfois Google ne l’utilise pas lorsque son système intelligent suppose que la meta description ne répond pas aux demandes. En sélectionnant d’autres extraits, il va quand même essayer d’optimiser le référencement.

Comment bien rédiger une description ?

Comme toutes les balises existantes, la dimension d’une meta description est limitée. Bien que les nombres de caractères soient à prendre en compte, elle est généralement placée sur deux lignes avec une taille de 15 px et rédigées en Arial. Par ailleurs, cette longueur change en fonction du contenu, par exemple l’ajout automatique de la date de publication. En ce qui concerne le choix des mots, ils sont mis en place selon la cible qui peut se transformée en client potentiel.

Afin de bien écrire cette balise, il faut également connaître la thématique et la manière dont le site a été codé. De plus, des renseignements additionnels, appelés aussi snippets, peuvent apparaître sur les résultats. Notamment, des liens ou des « sitelinks », des fiches qui identifient l’entreprise. Ce dernier s’affiche sur l’écran une fois qu’un compte sur Google My Business est complété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *